Sermon ~ Pourquoi les animaux ont-ils un instinct ?

Mes bien chers Frères,

Je vous souhaite à tous une bonne et sainte année, c’est-à-dire que je vous souhaite d’abandonner vos vues propres pour vous laisser guider par Dieu qui seul peut vous rendre heureux. Demandez-le à notre Mère, la Mère de Dieu, Marie. Je prie pour vous et je vous recommande à elle.

Le sermon qui voici correspond à ce désir que j’ai pour vous.

Pour commencer le sermon, je vous raconte l’histoire du Sphex, mais je me demande si ma mémoire ne m’aurait pas trompé il s’il ne s’agirait pas du Cerceris…

Télécharger

Résumé du sermon
Le Texte de saint Thomas d’Aquin
Les souvenirs entomologiques de Fabre

Résumé du sermon

Tout a un but

Une histoire merveilleuse, le sphex par jean-Henri Fabre. Ou le Cerceris ?

L’ordre interne des choses est aisé à constater. Tout a une fin dans l’univers : le soleil est fait pour éclairer et réchauffer, l’œil est fait pour voir, l’intelligence est faite pour connaître les réalités en profondeur.

La preuve repose sur le principe de raison d’être : toute chose qui n’a pas son explication en soi-même, doit l’avoir dans un être supérieur qui la lui donne.

À partir de cet ordre, on peut s’élever à l’ordre général du monde, saint Thomas d’Aquin le fera plus tard en étudiant la providence. Cet ordre du monde, contrairement à l’ordre interne de chaque chose, est plus difficile à percevoir, parce que nous ne dominons pas le monde. Mais le raisonnement nous le fait clairement connaître. L’intelligence qui a mis l’ordre dans les choses a nécessai­rement mis l’ordre entre les choses.

Les opposants à cette preuve

Ils sont nombreux à cause des implications morales. Ce sont les faux scientifiques et les évolutionnistes.

Les faux scientifiques. Leurs instruments ne leur montrent que de la matière et ils réduisent le monde à la matière. Ce coup, ils refusent de considérer l’esprit et ne peuvent donner aucune explication au monde. C’est le hasard, disent-ils. Donc il n’y a pas besoin d’un Dieu.
Réponse : le hasard n’explique rien, c’est un nom sur du néant. Or il faut une explication.

Les évolutionnistes sont plus malhonnêtes, ils affirment une progrès universel qui remplace toute explication par un créateur.
Réponse : soit l’évolution est aveugle et elle ne va nulle part, elle ne met pas d’ordre. Soit l’évolution met un ordre et cet ordre vient du créateur. C’était la première preuve par le changement.

Richesse de cette preuve

Elle est moins riche que la 4e voie qui fait pénétrer dans les perfections de Dieu qui nous sont communiquées, mais elle est très importante dans la vie morale en montrant que tout a une fin – un but.

La nature, c’est la fin. Toute nature a pour fin de participer aux perfections de Dieu. C’est pour cela que Dieu l’a créée. La quatrième et la cinquième voie sont intimement liées.

Tout agent agit pour une fin. Cette fin des d’entrer dans l’ordre du monde voulu par le Créateur.

L’importance morale de cette preuve explique pourquoi les gens simples admettent facilement cet ordre et pourquoi les révoltés qui veulent se justifier ont fait tant d’efforts pour nier cette preuve.

Texte de saint Thomas d’Aquin

Somme théologique. “La cinquième voie est tirée du gouvernement des choses. Nous voyons que des êtres privés de connaissance, comme les corps naturels, agissent en vue d’une fin, ce qui nous est manifesté par le fait que, toujours ou le plus souvent, ils agissent de la même manière, de façon à réaliser le meilleur ; il est donc clair que ce n’est pas par hasard, mais en vertu d’une intention qu’ils parviennent à leur fin. Or, ce qui est privé de connaissance ne peut tendre à une fin que dirigé par un être connaissant et intelligent, comme la flèche par l’archer. Il y a donc un être intelligent par lequel toutes choses naturelles sont ordonnées à leur fin, et cet être, c’est lui que nous appelons Dieu.”

Les souvenirs entomologiques de Fabre

Format PDF

Format epub

à lire au format epub

à lire sur Wikisource