Sermon L’objet de la justice

Mes bien chers Frères,

Je n’ai pas pu tenir mes promesses la semaine dernière : en randonnée à bicyclette sur les traces des poilus de 14-18, c’était difficile ! Je vous en parlerai peut-être plus tard !

Profitez-vous bien des vacances pour cultiver la vertu en famille ? Il ne servirait de rien que je prêche sur la vertu si vous n’en profitiez pas pour la mettre en pratique !

Voici le premier sermon sur la vertu de justice. Que Dieu vous bénisse !

Télécharger

Sermon ~ Le don de conseil

Mes bien chers Frères,

Voici mon sermon pour ce dimanche 22 juillet.

Je vous prie d’excuser mon silence dimanche dernier. Je me suis accordé cinq jours de retraite spirituelle, aussitôt après laquelle ce furent les ordinations aux ordres mineurs et au sous-diaconat en notre prieuré.

Dimanche prochain je serai sur les routes, mais je ferai tout pour que vous ne soyez pas privés du sermon.

Vive le Christ-Roi !

Télécharger

Sermon 3e dimanche après la Pentecôte

Mes bien chers Frères,

Je rentre juste d’une visite chez Mgr Williamson et je n’ai pas pu enregistrer mon sermon. Je vous donne donc le sermon que j’ai prêché le 2 juin pour le baptême et le mariage de deux convertis. J’y trace un programme valable pour vous tous. J’espère que la qualité d’enregistrement est correcte. Il y a au début deux manques minimes.

Je vous assure de mes prières particulièrement lors de la messe.

Vive le Christ-Roi !

Télécharger

Fête du Sacré-Cœur
Sermon de saint Bonaventure

Votre côté a été percé, pour qu’une entrée nous y fût ouverte. Votre Cœur a été blessé, afin qu’en lui et en vous, nous puissions habiter, à l’abri des perturbations du dehors. Toutefois il a encore été blessé pour que la blessure visible nous révélât la blessure invisible de l’amour. Pouvait-il mieux montrer cet amour ardent qu’en laissant blesser d’un coup de lance non seulement son corps, mais son Cœur aussi en même temps ? La blessure corporelle indique donc la blessure spirituelle. Qui n’aimerait ce Cœur profondément blessé ? Qui ne paierait d’amour celui qui a tant aimé ? Qui n’embrasserait un amant si chaste ? À nous qui demeurons encore dans notre enveloppe corporelle, à nous d’aimer de toutes nos forces, de payer d’amour, d’embrasser notre divin blessé, à qui des vignerons impies ont percé les mains et les pieds le côté et le Cœur ; à nous, de rester près de lui, afin qu’il daigne enchaîner du lien et blesser du trait de son amour, notre cœur encore dur et impénitent.

Communion, sacrifice et miséricorde
Sermon de la Fête-Dieu

Mes bien chers Frères,

Dans mon sermon, je rapporte un pardon extraordinaire, c’est celui de Maïti Girtaner dans Même les bourreaux ont une âme. Son livre est épuisé, mais je m’en suis procuré quelques exemplaires à 20 €. Vous pouvez m’en commander sur ma librairie.  J’ai également un exemplaire de son livre Résistance et Pardon, à 20 €, livre que je n’ai pas lu et que je présente donc sous toutes réserves.

Télécharger