Les réseaux pontificaux du pape François

Voici un texte intéressant donné par le site “Terrorisme pastoral”. Il y a à boire et à manger sur ce site, je vous en communique ce qui vaut la peine. Voici.

Les réseaux pontificaux. Il s’agit d’un véritable appareil de diffusion avec relais qui diffuse sur la planète entière l’idéologie pontificale : idéologie que le pape n’a pas inventée, mais qu’il met en œuvre avec une application constante, une détermination sans faille et une rare habileté.

Ignorer cela c’est se condamner à ne rien comprendre à ce qu’il se passe.

En même temps que partout le sacerdoce catholique est contesté et ruiné par des propositions aussi vieilles que les hérésies… le Vatican proclame, relayé par toute la bien-pensance que le secret de la confession doit être défendu et gardé y compris par le sacrifice de sa vie.

Le peuple chrétien qui a gardé une sainte révérence pour ce sacrement ne peut pas imaginer un instant que celui qui proclame le secret de la confession jusqu’à la mort est le même qui laisse annihiler le sacerdoce catholique. Mieux, comme les sirènes médiatiques donnent à penser qu’il faut se résoudre à ordonner des hommes mariés, ce n’est pas si grave puisqu’on conserve le secret de la confession qui reste dans le cœur des fidèles comme un attribut, dans ce contexte, plus essentiel que le célibat des prêtres.

Hier, le Journal argentin LA PRENSA, a publié une interview du chantre inconditionnel et premier biographe du pape, Austen Iverreigh, dans laquelle on retrouve tous les poncifs bergogliens. Exemple : « Quand, devant le conclave assemblé, Bergoglio a manifesté une critique sur l’Eglise référentielle, refermée sur elle-même, les cardinaux ont vu qu’il était l’homme oint par l’Esprit-Saint ».

  • « Quand l’Eglise vit repliée sur elle-même et ne sort pas et n’écoute pas la présence de Dieu dans le peuple, l’Eglise meurt. »
  • Le même auteur continue à nier que le pape a protégé des conduites homosexuelles …alors même qu’il s’en révèle de nouvelles toutes aussi protégées par le pape ! Ne sachant plus que dire, il politise l’opposition vraiment catholique : « A la fin ce que veut la droite catholique c’est un système moral appuyé sur l’Eglise pour l’utiliser dans une croisade culturelle morale ».

Le cardinal Müller donne aussi par l’intermédiaire d’un média américain son avis sur l’Instrumentum laboris (le document préparatoire au synode sur l’Amazonie). Il énonce que c’est un instrument de travail, donc rien n’oblige à le prendre pour un acte du magistère. C’est vrai dans l’absolu, mais pas au niveau de la médiatisation et donc de la réception par les fidèles qui s’apitoient sur les pauvres amazoniens !