Sermon ~ L’orgueil
vrai danger pour les “traditionalistes”

Mes bien chers Frères,

Regarder le vice en face est souvent bien nécessaire pour cultiver la vertu. C’est ce que nous faisons aujourd’hui avec l’orgueil, particulièrement celui qui atteint les “traditionalistes” quand ils se complaisent dans leurs qualités.

À ce sermon, j’ajoute ci-dessous les litanies de l’humilité.

Jésus, doux et humble de cœur, rendez mon cœur semblable au vôtre !

Télécharger

Litanies de l’Humilité

Continuer la lecture de « Sermon ~ L’orgueil
vrai danger pour les “traditionalistes” »

Sermon ~ L’humilité

Mes bien chers Frères,

L’humilité est une des principales vertus et, si saint Thomas n’en traite que maintenant, à propos de la tempérance, c’est que nous ne l’aurions pas comprise sans cela.

Voyons donc comment nous pouvons nous former à l’humilité, ce qu’elle est et comment la pratiquer.

Bon et saint carême à tous, en union de prière au service du Christ Roi,

Télécharger

Sermon ~ La vertu de tempérance 2
Le jeûne

Mes bien chers Frères,

Nous bousculons un peu l’ordre de l’étude de la tempérance chez saint Thomas pour étudier aujourd’hui le jeûne en raison de l’entrée dans le carême.

Je vous donne les principes et les raisons de l’importance du jeûne et je descend dans quelques détails.

Je vous souhaite à tous un bon et saint carême,

Télécharger

Sermon ~ La force au service de la société et de l’Église

Mes bien chers Frères,

Je termine le catéchisme de la vertu de force en vous montrant qu’elle est avant tout au service de la société et de l’Église, avant d’être au service de la perfection personnelle de l’individu.

Et, bien que le sermon soit un peu long, j’y raconte plusieurs histoires qui devraient intéresser les enfants et les jeunes.

Que Dieu vous bénisse !

Télécharger

Sermon ~ Nécessité du Saint Esprit pour la force de tout chrétien

Mes bien chers Frères,

Êtes-vous tenus d’imiter la force de Mgr Lefebvre en Afrique ? Et sa force face au modernisme ?

Télécharger

Le Père de Foucauld au Général Laperrine : « J’avais cru en entrant dans la vie religieuse que j’aurais surtout à conseiller la douceur et l’humilité ; avec le temps, je crois que ce qui manque le plus souvent, c’est la dignité et la fierté. » (Lettre du 6 déc. 1915).