Un livre d’initiation au satanisme pour enfants

Children’s Book of Demons, Un livre de démons pour enfants : tel est le titre du livre, récemment paru aux Etats-Unis. L’auteur : Aaron Leighton . Il s’adresse aux enfants et les encourage à invoquer le démon dans leur vie quotidienne. 

En voici le résumé proposé par l’auteur : « Évoquer les démons n’a jamais été aussi amusant. Tu ne veux pas sortir les poubelles ce soir ? Tu te noies dans tes devoirs ? Cette grosse brute est une vraie nuisance ? Eh bien, prenez vos crayons de couleur, et en utilisant vos talents de dessinateur de sceaux, appelez les démons ! Mais attention, même si ces esprits sont plus stupides qu’effrayants, ce sont toujours des démons. Pour enfants de 5 à 10 ans. » 

L’ouvrage consiste en un véritable grimoire : il contient 72 notices accompagnées chacune d’un symbole occulte permettant d’invoquer le démon sélectionné, en fonction des effets que l’enfant en attend… Harry Potter est dépassé ! 

« L’auteur, sans aucune retenue, présente aux enfants l’évocation des démons comme une pratique ordinaire et recommandable, les invitant à s’allier à eux, afin d’en tirer quelque avantage. Pour cela, il leur enseigne à dessiner les sceaux démoniaques, c’est-à-dire les symboles qui les représentent. De cette façon, les enfants reçoivent des symboles très semblables à ceux reproduits dans les grimoires, qui dans le monde de la magie sont des manuels, dans lesquels les procédures nécessaires pour contacter les bons ou soi-disant bons et mauvais esprits sont enseignées dans les moindres détails. L’auteur, simplifiant au maximum un grimoire, l’adapte aux enfants, c’est-à-dire qu’il le transforme en un jeu amusant : les sceaux démoniaques servent de “numéro de téléphone” pour contacter les esprits mauvais. Ces symboles ne sont rien d’autre que de la magie.

Ce livre propose le satanisme comme une alternative inoffensive, bonne et positive parmi les autres cultes. Outre la gravité du péché d’évoquer les démons, les conséquences sur un enfant sont encore pires que sur un adulte, car cela subvertit totalement le discernement entre le bien et le mal. Une vie mise ainsi sous l’influence du diable ne se terminera que par l’affliction et la souffrance.

Ce livre va plus loin que beaucoup d’autres, mais, hélas, il suffit de passer devant les rayons de bandes dessinées pour enfants et pour jeunes, pour se rendre compte que l’univers leur est souvent présenté comme le monde des démons.