Comment sanctifier le dimanche
sans la messe

Comment sanctifier le dimanche
sans la messe

De nombreux fidèles sont dans la nécessité de sanctifier le dimanche chez soi : malades, personnes âgées et autres.

Mais beaucoup, sans être dans l’impossibilité physique, sont dans l’impossibilité morale de sanctifier le dimanche à l’église, pour ne pas participer à des messes irrespectueuses, à des messes de modernistes ou de complices de modernistes. Le grand critère donné par Mgr Lefebvre, c’est de fuir tout ce qui met la foi en danger, à commencer par ceux qui enseignent les erreurs modernes, la morale laxiste, ainsi que ceux qui trouvent toujours bon de faire des accommodements avec le monde contre Jésus-Christ.

Ces fidèles doivent savoir que, non seulement ils ne font pas de péché en manquant la messe du dimanche pour ces bonnes raisons, mais que Dieu les récompensera pour le courage de leur foi.

Il n’y a pas de règle sur la manière de sanctifier le dimanche chez soi, mais l’évangile et la doctrine de l’Église donnent de précieux conseils.

• “Là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d’eux”, nous promet Jésus dans l’évangile (s. Mt 18, 20). Il est donc hautement conseillé de sanctifier le dimanche en famille et de se réunir à plusieurs familles. La prière peut être suivie d’un temps d’amitié pour renforcer la charité : repas, échanges, conversations, étude,…

• La prière la plus simple, la plus complète et la plus recommandée est évidemment le chapelet en choisissant les mystères joyeux, douloureux ou glorieux en fonction du temps liturgique.

• Comme la messe est la reproduction du sacrifice de la croix, on peut faire un chemin de la croix. Pour cela, on médite les quatorze stations du chemin de la croix. Voir les conseils accessibles par les liens ci-dessous.

• Les lectures du jour sont utiles pour entrer dans l’esprit de l’Église qui, chaque jour, nous apporte ses enseignements, ses conseils, ses méditations. Un sermon peut être donné par le père de famille, ou bien un sermon tiré d’une lecture, ou encore un sermon audio.

• La communion spirituelle donne les mêmes fruits que la communion sacramentelle pour ceux qui sont empêchés de communier sacramentellement. Il n’y a pas de prière spéciale pour cela, il suffit de recevoir Jésus en soi et de s’entretenir avec lui.

• Enfin, le chant du Gloria, du Credo, ainsi que les chants liturgiques du jour ou des cantiques en français donneront de la solennité et faciliteront la prière intérieure.

Il faut faire attention à ne pas lasser les participants, surtout s’il y a des enfants et, donc à ne pas trop prolonger une prière qui est nécessairement plus austère qu’une messe chantée.

Sous ce lien, vous trouverez de nombreuses aides pour la sanctification du dimanche chez soi : prières, chemins de croix, chapelet, méditations, …

Et sous ce lien quelques offices complets de sanctification.