Visites à la sainte Vierge
par saint Alphonse de Liguori
6e jour

« Je me suis élevée comme un bel olivier dans la campagne. Je suis, dit Marie, le bel olivier qui donne sans cesse l’huile de la miséricorde. C’est pour que tous m’aperçoivent et recourent à moi, que je m’élève dans la campagne. Disons donc à Marie avec saint Augustin : « Souvenez-vous, ô très compatissante Reine, que jamais on n’a entendu dire qu’aucun de ceux qui ont imploré votre secours, ait été abandonné. » Ah ! je ne veux pas être le premier infortuné délaissé par vous, après vous avoir invoqué !

Oraison jaculatoire. Ô Marie, donnez-moi la grâce du recours à vous perpétuel.

Prière de saint Bernard

Vous êtes, ô Marie, cette Femme unique dans laquelle le Sauveur a trouvé son repos et accumulé sans mesure tous ses trésors. Aussi, ô ma sainte Souveraine, le monde entier vénère-t-il votre chaste sein comme le temple de Dieu, où commença le salut du monde : c’est là que s’est faite la réconciliation de Dieu et de l’homme. Vous êtes, auguste Mère de Dieu, le jardin fermé où jamais main de pécheur n’est entrée pour cueillir une fleur. Vous êtes le beau parterre où le Seigneur a planté toutes les fleurs qui sont l’ornement de l’Église ; parmi elles, brillent d’un éclat spécial la violette de votre humilité, le lis de votre pureté, la rose de votre charité. A qui vous comparerons-nous, ô Mère de grâce et de beauté ? Vous êtes le paradis de Dieu. De vous a jailli la source d’eau vive qui arrose toute la terre. Oh ! de quels grands bienfaits vous avez comblé le monde en méritant de devenir un aqueduc si salutaire !