Devenez un « kis »

« Kis » est le nom donné par les Papous aux catéchistes qui avaient en charge les villages chrétiens. Nous avons plus que jamais besoin de « kis » pour rétablir la vie chrétienne parmi les « papous » français.

Il suffit d’être de bonne volonté et d’être conscient de sa dignité et de ses  responsabilité de chrétien selon ce que proclame Dom Guéranger (Année liturgique, 9 février, saint Cyrille d’Alexandrie) :

« Quand le pasteur se change en loup, c’est au troupeau à se défendre tout d’abord. Régulièrement sans doute la doctrine descend des évêques au peuple fidèle, et les sujets, dans l’ordre de la foi, n’ont point à juger leurs chefs. Mais il est dans le trésor de la révélation des points essentiels, dont tout chrétien, par le fait même de son titre de chrétien, a la connaissance nécessaire et la garde obligée. Le principe ne change pas, qu’il s’agisse de croyance ou de conduite, de morale ou de dogme. Les trahisons pareilles à celle de Nestorius sont rares dans l’Église; mais il peut arriver que des pasteurs restent silencieux, pour une cause ou pour l’autre, en certaines circonstances où la religion même serait engagée. Les vrais fidèles sont les hommes qui puisent dans leur seul baptême, en de telles conjonctures, l’inspiration d’une ligne de conduite; non les pusillanimes qui, sous le prétexte spécieux de la soumission aux pouvoirs établis, attendent pour courir à l’ennemi, ou s’opposer à ses entreprises, un programme qui n’est pas nécessaire et qu’on ne doit point leur donner. » Dom Guéranger pèse ses mots, il faut le prendre au sérieux.

L’Église non seulement doit continuer à exister, mais elle doit continuer à vivre, c’est-à-dire à agir et à combattre.

J’organise une ou deux sessions de formation de « kis » chaque année. Veuillez prendre contact avec moi.

Catégories_Étiquettes